Si cette période de confinement a été propice aux prises de conscience chez bon nombre de parents !

  • Besoin de revoir ses priorités
  • Envie de développer de nouveaux projets
  • Partir vivre à la campagne en famille
  • Prendre du temps pour soi

Beaucoup nous font part également des freins, des blocages qui ralentissent leurs envies et leur rêve de vie idéale.
Deux questions sont récurrentes chez les parents : quid des enfants ? Et l’argent dans tout ça !!

 

A bon entendeur : Ces questions sont légitimes et démontrent simplement un besoin de sécurité. Nous avons tous besoin d’être rassurés dans nos choix, encore plus lorsqu’ils concernent notre équilibre familial et nos enfants.

 

Satisfaire son besoin de sécurité

C’est essentiel et nécessaire pour faciliter le passage à l’action, alors comment faire ?

Premièrement, identifier son besoin de sécurité ? Selon Maslow, il existe 5 types de besoins que l’être humain cherche à satisfaire :

  • Les besoins physiologiques : avoir un toit sur la tête, des vêtements et de quoi nourrir sa tribu.
  • Les besoins de sécurité : un environnement stable, un équilibre familial et financier.
  • Les besoins d’appartenance : amour, amitiés, relations interpersonnelles.
  • Les besoins de reconnaissance : respect, appréciation, estime.
  • Les besoins d’accomplissement personnel : recherche d’équilibre, de développement personnel et culturel.

 

Deuxièmement, poser un cadre : il s’agit des limites acceptables à l’intérieur desquels s’opèrera le changement, en toute sécurité pour chacun.

Besoin d’aide pour définir ton cadre ?
Réserve dès à présent ton coaching CréACteurs entièrement gratuit ✨

 

Changements : les questions d’argent

Parmi les besoins à satisfaire, le besoin de sécurité vis à vis de l’argent est un blocage récurrent dans nos différents entretiens.

Soyons honnêtes, il n’y a que deux possibilités concernant l’argent :
en gagner plus ou alors en dépenser moins !!!

Dans une situation de changement de vie, on commencera d’abord par en dépenser moins !!
« On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre », alors oui il faudra faire quelques concessions financières, c’est à ce prix là que vous pourrez vivre la vie de vos rêves !

« Il y a tellement de choses plus importantes dans la vie que l’argent, mais il faut tellement d’argent pour les acquérir. » Groucho Marx

Heureusement, il est possible d’appréhender cette question en s’intéressant de près à nos besoins réels !!

Quels sont les besoins réels de nos enfants ? Et les nôtres ? Nous sommes-nous déjà posés cette question ?

Voici donc un premier élément de réponse aux questions d’argent : quels sont nos réels besoins ? À combien estimons-nous nos besoins (mensuels ou annuels) ?

A titre d’exemple, quand nous avons commencé à réfléchir à un nouveau style de vie avec Stéphane, nos dépenses mensuelles s’élevaient à environ 5000€ ; comprenant le logement (emprunt + charges), la nourriture, les déplacements, les assurances, la téléphonie, les loisirs, les vêtements, les frais de cantine, etc. Notre besoin estimé était donc de 5000€ (Tu m’étonnes que Stef avait un blocage sur son besoin de sécurité financière 😅)

Cette estimation faite, il est alors important de mettre en corrélation les dépenses réelles et les besoins. Comment ? En listant sur 2 ou 3 mois, l’ensemble des dépenses effectuées et en y attribuant un quotient « d’utilité » (de 0 = inutile à 3 = essentiel).

L’objectif de cette 2e phase : réduire nos dépenses aux besoins essentiels et nécessaire (quotient d’utilité 2 et 3). Ainsi, on pourra s’interroger lors de nos courses sur l’intérêt d’un tel achat. Une gymnastique qui devient plutôt naturelle avec le temps 😉 (Et vous pouvez me croire, moi qui suis de nature TRÈS dépensière, j’ai réduit de plus de 60% mes dépenses en 2 ans !!).

Reste maintenant la 3e phase : réduire encore les dépenses !!! Et si c’est possible, je le jure 😉
Comment faire ? La solution est propre à chacun, à titre d’exemple, on privilégiera les aliments locaux et de saison dans notre alimentation (et pourquoi pas envisager un potager si on a un jardin 😉). Autre exemple, renégocier son emprunt, ses assurances ; réduire ses déplacements et privilégier les transports doux quand c’est possible. Il existe pleins d’astuces à mettre en place pour réduire petit à petit considérablement nos dépenses !!

Pour en revenir à notre exemple, nous avons donc estimé à 5000€ nos besoins mensuels (soit environ 60000€ annuels). Après avoir mis en parallèle nos dépenses dans le détail et nos besoins réels, nous avons réduit nos besoins à 40000€ annuels ; soit environ 3000€ mensuels pour les dépenses courantes + 5000€ par an de voyages (dépense jugée comme nécessaire « quotient d’utilité 2 » par toute la famille 😅)

Cette gymnastique cérébrale, nous a permis de prendre conscience de nos besoins réels et ainsi de réduire nos besoins annuels estimés de plus de 33%. Et ceci SANS se priver !! Simplement en se concentrant sur l’essentiel !!

Effectivement on préfère se faire un cinéma en famille ou un escape game
plutôt qu’un resto de chaîne sans grand intérêt.
On décidera de faire un pique-nique en colline, plutôt qu’une journée shopping…
Pour le plus grand bonheur de tous ✨

Alors oui, on a tous besoin d’argent pour vivre. Maintenant reste à savoir ce que signifie « Vivre » pour chacun d’entre nous !!

Une dernière astuce pour gagner quelques euros et peut-être financer les prochaines vacances, qui sait ? : se séparer du superflu.
Je suis de nature très généreuse, et nous avons pour habitude, chaque année, de vider les armoires et de donner à des associations les vêtements trop petits ou dont on ne veut plus. C’est sympa, une bonne action et en plus ça débarrasse !!

Cette année, nous avons décidé de changer nos habitudes, profitant du vide-maison (initialement prévu pour se séparer de nos meubles), nous avons mis en vente tout ce dont nous souhaitions nous séparer (vêtements, accessoires, jeux, jouets, outillage, vaisselle,…)

Comme à notre habitude, l’objectif certes gagner quelques euros, mais surtout en faire profiter d’autres à petit prix !! A ce jour, la vente de tous nos meubles et accessoires nous a rapporté environ 6500€ dont près de 3000€ uniquement pour le « bazar » (vêtements, vaisselle, jeux, bricolage,…)

L’achat d’occasion est de plus en plus fréquent, alors plus une minute à perdre… l’heure est venue de faire du vide dans les armoires 😅

Toi aussi tu veux satisfaire ton besoin de sécurité financière ou autre ?
Réserve dès à présent ton coaching CréACteurs entièrement gratuit ✨

 

Changements : oui mais les enfants ?

Attaquons-nous maintenant au deuxième point névralgique : les enfants !!

Commençons par le commencement :
arrêtons de les prendre comme excuse !

La majorité des parents interrogés sur leur envie de changement, nous ont rapporté leurs inquiétudes quant aux enfants. Les interrogations et les craintes des parents portent régulièrement sur les points suivants :

  • Assurer/maintenir le bon équilibre de l’enfant
  • Retirer l’enfant de son environnement habituel
  • Faire subir nos envies aux enfants

« Vous êtes les meilleurs parents qui soient pour vos enfants ! » Stéphane Daubier 😉

Cette phrase me semble parfaitement adaptée pour apporter un premier élément de réponse. Ensuite je poserais cette question : s’agit-il de craintes vis à vis des enfants ou de vos propres craintes ? Une fois de plus, je me répète : arrêtons de prendre les enfants comme excuse !

Il faut savoir que quoi qu’on entreprenne, à partir du moment où il s’agit d’une expérience positive pour nous : elle sera nécessairement perçue comme positive pour les personnes qui tiennent à nous, et notamment pour les enfants.

Lorsque nous avons décidé de quitter la Bourgogne, nos amis, nos habitudes, notre maison, pour partir nous installer à 500km de là, en Provence, où nous ne connaissions personne, les enfants ont partagé l’aventure avec enthousiasme !! Nous étions tellement nourris par cette expérience, une nouvelle aventure à vivre en famille, que les enfants ont littéralement été transportés par notre optimisme.

 

Autre fait non négligeable concernant les enfants : leur capacité d’adaptation. On pourrait même parler d’agilité plutôt que d’adaptation. Les enfants ont un potentiel créatif et d’innovation hyper développé ; associé à leur capacité d’adaptation : les enfants sont des êtres AGILES par nature.

Il suffit de regarder un enfant agir dans un environnement inconnu, par exemple son premier jour à l’école. Bien évidemment, les premières minutes sont hésitantes, approximatives, puis il trouve ses marques, ses repères et entre en relation… généralement le soir même il a déjà des copains !!

 

On peut donc compter sur nos enfants pour faire de nos changements
des aventures extraordinaires à partager en famille ✨

Faire adhérer les enfants au projet

Pour aller plus loin, on peut aussi s’assurer de l’adhésion des enfants en les faisant prendre part au projet. Une bonne façon pour que tout se passe au mieux pour tout le monde ! En prime, on contribue à développer leur autonomie et leur capacité de raisonnement 😉

C’est bien beau, obtenir l’adhésion, mais comment fait-on ?

De la même manière que lorsqu’on présente un projet à son boss ou à un client ! On leur explique, avec des mots simples, notre idée, notre besoin et surtout pourquoi et comment ça va se passer.

Et surtout, on leur laisse la possibilité de s’y opposer ; ou du moins d’y opposer toutes leurs remarques, toutes leurs questions, toutes leurs craintes, leurs doutes, leurs peurs. C’est une étape primordiale pour ensuite obtenir une adhésion sans retenue !!

Astuce que nous avons utilisé avec Alban et Soline, on leur donne un cahier chacun avant de commencer à leur expliquer le projet. Les consignes sont simples : ce cahier est à eux, il est personnel, ils peuvent écrire dedans TOUTES les questions, les pensées, les peurs ou autres qu’ils ont pour ne pas oublier et nous les poser la prochaine fois qu’on se verra pour parler du projet.

Oui parce que ça aussi ça fait partie du processus, on se réunit (autant de fois que nécessaire) pour parler du projet. Comme des réunions de travail : des moments dédiés, où nous pouvons répondre aux questions de chacun, se projeter, imaginer, rêver, construire ensemble ✨

On peut être surpris de la tournure de ces rendez-vous familiaux
qui font déjà partie de l’aventure avant même que l’aventure ne commence !!

Autre astuce : inutile de chercher à répondre à TOUTES les questions (inscrites sur les cahiers). Les enfants n’ont pas besoin de réponses précises (que vous ne pourrez peut-être pas tenir), ils ont besoin de savoir qu’il existe des solutions et que les décisions seront prises ensemble quand le moment sera venu, tout simplement.

 

L’objectif de cet article, démystifier les grandes peurs récurrentes des parents en matière de changement. J’espère vraiment avoir pu t’apporter un éclairage, des réponses ou du moins des pistes de réflexion.

Tu souhaites approfondir ce sujet ou clarifier d’autres points dans ton projet ?
Réserve dès à présent ton coaching CréACteurs entièrement gratuit ✨

 

Je conclurai comme à mon habitude, avec ses quelques mots : « Mieux vaut une action imparfaite, qu’une parfaite inaction ! ». A bon entendeur 😉

Au plaisir de te retrouver prochainement

Aventureusement,
Magali

 

Stéphane & Magali – Coachs de Vie
Initiateurs de Changements

 

 

 

Changements, argent et enfants… le combo gagnant !
Étiqueté avec :                                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *