Que faire des enfants cet été ?

with Un commentaire

Alors que les français prennent en moyenne 12 jours de congés en période estivale, principalement en août ; les enfants quant à eux ont 8 semaines de vacances à occuper de début juillet à fin août !

 

Alors la question se pose, que faire des enfants pendant que les parents travaillent ?

On vous propose de faire un inventaire des solutions existantes. Sans jugement, sans a priori, un recueil des avantages et inconvénients 😉

 

 

L’accueil de loisirs

Ouvert du lundi au vendredi, l’accueil de loisirs, généralement organisé dans la commune où l’enfant est scolarisé, présente l’avantage pour les enfants de pouvoir retrouver leurs camarades d’école.

Un lieu privilégié par nos têtes blondes, tellement heureux de faire les 400 coups avec leurs copains !!

Selon les communes, les prix des accueils de loisirs peuvent varier du simple au double. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de l’organisme organisateur.

L’accueil de loisirs propose un programme d’activités alliant à la fois des animations de plein air, des jeux collectifs, des activités créatives et des temps calmes ; le tout encadré par des animateurs qualifiés ! De quoi satisfaire nos chérubins.

Une solution favorisant la sociabilisation, l’ouverture d’esprit et la confiance en soi pour les enfants !

Les colonies de vacances

Pour les plus jeunes, elles s’organisent souvent du lundi au vendredi ; pour les plus grands, du dimanche au dimanche, allant de 1 à 3 semaines.

Il est souvent plus difficile pour les parents de laisser partir les enfants que l’inverse. La première fois est source d’anxiété pour nous ; mais au retour des enfants à la maison, on s’aperçoit vite que tout s’est très bien passé !!

L’an dernier, Soline partait en camp poney pour la première fois. Un camp sous tente du lundi au vendredi avec activité équitation tous les matins et fin d’après-midis et d’autres animations en journée.

Pas évident pour moi de laisser partir mon « bébé » pour cette première… Pour Soline, il s’agissait d’une nouvelle aventure, un peu sur la réserve, mais très partante !!

Notre astuce pour rassurer maman (et notre fille) : l’inscrire dans un camp à moins de 20 minutes de la maison !!

Le choix de la colonie de vacances est primordial pour l’adhésion de l’enfant : pensez à privilégier le lieu et/ou le thème et surtout à impliquer l’enfant dans le choix. L’offre est très variée, les activités illimitées, le tout avec un encadrement qualifié, impossible de ne pas trouver « chaussure à son pied » !

Notre grand quant à lui n’est pas très adepte des séjours loin de la maison…
Monsieur apprécie son petit confort et il est plutôt de nature craintive quand il ne connaît pas. Pourtant cette année Alban va partir 12 jours en colonie pour travailler son anglais. Sa motivation ?

Alban rêve de partir à New York, on a donc opté pour un séjour linguistique organisé à New York 😉

Côté budget, les colonies de vacances sont assez, voire très coûteuses ; certains comités d’entreprises proposent des aides financières pour les séjours des enfants, renseignez-vous ! (Retrouvez à la fin de cet article les différentes aides que vous pouvez solliciter).

Les colonies de vacances sont l’occasion d’une vraie sortie de zone de confort pour les enfants. Ils feront ainsi l’apprentissage de l’autonomie, la responsabilisation et la sociabilisation, … de quoi booster leur confiance en eux !

 

 

Les vacances chez les grands-parents

Si vous faites partie des personnes « chanceuses » qui ont encore leurs parents (et/ou beaux-parents), faites-en profiter vos enfants.

Pour ma part, j’ai passé toutes mes vacances d’été chez mes grands-parents paternels. Les moments passés avec eux restent à jamais gravés en moi. Les crêpes dès qu’il tombait 3 gouttes de pluie ; les balades à vélo sur le porte-bagage ; les après-midis au jardin à cueillir les haricots ; les baignades à la rivière, … que de souvenirs heureux ! A 39 ans, je m’en souviens encore comme si c’était hier !

Ces vacances n’ont pas de prix pour l’épanouissement de vos enfants. Ce lien intergénérationnel leur apporte une sécurité affective, et il est important de leur permettre de vivre cette relation privilégiée.

Pour autant, il va falloir mettre votre poing dans votre poche !!! Vacances chez les grands-parents riment aussi avec chamboulement des règles de vie de la maison. 😉

Rassurez-vous, les enfants sont très perspicaces, et savent faire la différence entre la vie à la maison et les vacances chez les grands-parents !!! Faites-leur confiance 😉

Inutile donc de vous inquiéter, lâchez-prise et profitez de ce temps sans vos enfants pour vous occuper un peu de vous !!!

La difficulté peut intervenir avec l’âge… Souvent en grandissant, les enfants sont moins emballés pour passer quelques jours chez papy et mamie. Discutez-en avec eux.

Les grands-parents ne sont malheureusement plus là pour prendre les enfants quelques jours ? Pourquoi ne pas solliciter les tontons, les tatas, les parrains/marraines, … Passer du temps avec leurs cousins/cousines est toujours très apprécié par les enfants, quel que soit l’âge 😉

 

Les vacances à la maison

Cette solution est adaptée aux pré-ados et ados, qui ont la capacité de rester seuls à la maison. Il s’agit surtout pour vous de leur faire confiance et de les inviter à plus d’autonomie et de responsabilisation !

Pour que ce soit bien vécu par tout le monde, pourquoi ne pas y aller par étape ? Rester seuls la demi-journée, puis préparer son repas, puis inviter 1 ou 2 copains, …

Qui dit seuls à la maison dit aussi absence de surveillance et peut-être manque d’activité.

Pour y remédier, vous pouvez vous associer à d’autres parents pour organiser les vacances de vos enfants et de leurs copains. Proposez-leur un planning d’activités communes pour la semaine ?

Vous pouvez aussi tenter de glisser dans leur planning quelques tâches domestiques 😉 qui sait ???

 

On vous propose un tableau synthèse de toutes ces solutions

 

 

Astuces : Les aides pour financer leurs vacances

  • Les Comités d’Entreprise proposent des aides séjours ainsi que de chèques vacances
  • Mutualité sociale agricole (MSA) : Des bons vacances de la MSA sont à disposition des exploitants ou salariés agricoles afin de participer au financement des vacances à leurs enfants
  • CAF (caisse d’allocations familiales) : Des bons vacances peuvent être accordés en fonction du quotient familial des parents. Il s’agit de l’Aide aux temps libres qui prend en charge une partie des loisirs sous la forme de bons prépayés.
  • Agence nationale pour le chèque vacances (ANCV) : L’ANCV est là pour permettre les vacances au plus grand nombre. Versée sous forme de chèques vacances, cette aide finance le premier départ en vacances de personnes et de familles en difficulté sociale (familles monoparentales, adultes isolés, jeunes parents…)
  • Conseil départemental : Cette collectivité territoriale peut intervenir sous la forme d’une subvention pour aider les familles en très grande difficulté. Consultez les assistantes sociales de votre zone géographique.
  • Communes : Elles peuvent intervenir par le biais des services sociaux. L’aide est calculée en fonction du quotient familial.
  • Les associations caritatives : Des associations de solidarité comme le Secours Populaire ou Caritas recueillent des fonds pour soutenir les départs en vacances des enfants issus de milieux modestes.
  • La Jeunesse au plein air (JPA) : La Jeunesse en plein air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Des bourses sont possibles pour les enfants souhaitant profiter d’un séjour en vacances. Calculée en fonction du quotient familial, elle distribue également des bourses en vue de séjours éducatifs scolaires et pour les voyages des jeunes en situation de handicap.

 

Quelles solutions vacances avez-vous testées pour vos enfants ? Partagez avec nous vos retours d’expérience dans les commentaires 🙂

 

Ludiquement,

Stéphane & Magali
Coachs de Vie – Initiateurs de Vos Aventures en Famille

Une réponse

  1. […] Pour trouver les offres, se rapprocher des financeurs potentiels. Vous pouvez retrouver la liste des financeurs et aides aux vacances des enfants dans notre article Que faire des enfants cet été ? […]

Répondre