Rentrée scolaire : une rentrée pas comme les autres…

with Pas de commentaire

L’heure est venue, aujourd’hui comme des milliers d’enfants les nôtres vont faire leur rentrée scolaire. Pourtant, cette rentrée à un gout différent…

Arriveecole-cartable-1r dans une nouvelle école n’est pas toujours facile. Pas de repère, pas de copain… tout à créer. Depuis 2 jours, on sent un peu d’anxiété chez les enfants, on le serait à moins !!

Pour autant, ce matin c’est avec le sourire et remplis d’enthousiasme qu’ils franchissent le portail bleu de leur nouvelle école.

En façade on faisait bonne figure pour encourager et motiver les troupes ; mais intérieurement on n’en menait pas large.

Le grand entre en CE2, il intègre une classe CE2/CM1 !! OUF… Gros soulagement pour nous, contents qu’il soit dans cette classe ; il sera beaucoup plus à son aise avec des plus grands autour de lui. Déposé dans la cour, un bisou sur la joue, on file ; gardant un œil sur lui, au loin, la boule au ventre de le voir isolé au milieu des autres enfants heureux de se retrouver, même si on sait que tout va bien se passer.

La puce intègre la grande section cette année. On craint les larmes, depuis plusieurs jours elle nous parle de son ancienne école, des copains/copines et de son ancienne maîtresse qu’elle adorait.

Elle dépose les affaires au porte manteau et file retrouver sa classe. Juste le temps pour maman de l’attraper au vol pour lui voler un dernier bisou. Quant à papa, trop tard… elle a déjà pris place sur le banc vers ses camarades.

Exceptionnellement à midi pas de cantine, c’est déjeuner à la maison en famille pour une rentrée plus cool… Surtout pour nous rassurer nous !!! Bien qu’heureux de manger à la maison, les enfants n’ont qu’une hâte : « Vivement 13h30 pour retourner à l’école ».

C’est gagné ? En tout cas, le changement est effectif. Chacun poursuit l’aventure…

Il restera toutefois quelques ajustements à faire : les enfants ne déchiffrent pas encore bien l’accent « provençau » de la maîtresse : « quand je tape dans les « maing », tout le monde se « ranndge » 2 par 2».

A suivre…

Répondre