Faire des mensonges de vos enfants un allié…

with Pas de commentaire

Mise en situation (toute ressemblance avec des personnes ou des événements rencontrés est purement fortuite) :

« Maman, j’ai un mot à te faire signer dans mon carnet de liaison ».
                   Votre enfant a oublié son devoir à la maison…
« Ok ! Ce n’est pas grave, tu montreras ton devoir demain à ta prof. Au fait, il s’agissait de quel devoir ? »
« Ho rien, juste faire un résumé d’un texte à lire ».
« D’accord, et ce texte parlait de quoi ? »
« C’est un truc sur la mythologie, j’ai rien compris ».
« Ha bon, tu me montres pour voir s’il te plait »
« Bin euh en fait…, comme j’ai rien compris, j’ai rien fait »

 

Aie, aie, aie !!! Le mensonge éclate au grand jour !

Dans une telle situation, 2 options s’offrent à nous parents responsables :

  • Sanctionner ce garnement sournois et lui donner une bonne leçon de morale : vous lui passez un savon !!!
  • Rebondir sur la situation pour lui faire prendre conscience et lui enseigner quelques trucs…

Dans le 1 er cas, il faut bien reconnaître que ça soulage un bon coup ! Par contre, soyez assurés que passé la tempête ça sera vite de l’histoire ancienne pour votre enfant. Et faites-lui confiance pour être plus prudent et créatif pour éviter de se faire prendre la prochaine fois. Vous l’avez compris, nous ne sommes pas adeptes de cette option.

Du coup, comment rebondir sur cette situation pour en tirer des enseignements et transmettre des apprentissages à nos enfants ?

 

Derrière chaque action une intention positive

On fait tous des choix, on prend tous des décisions en fonction de ce que l’on espère obtenir ou de ce que l’on souhaite éviter.
Inconsciemment, on choisit toujours l’option qui semble nous procurer les meilleurs bienfaits, les plus gros bénéfices.

C’est également le cas quand notre enfant choisit le mensonge plutôt que la vérité : il espère obtenir ou éviter quelque chose. Accompagnons-le à en prendre conscience !

Pour cela, on peut lui demander par exemple :

  • Quelles sont les raisons qui t’ont conduit à prendre cette décision plutôt qu’une autre ?
  • Quelles étaient tes autres solutions ?
  • Qu’espérais-tu obtenir ou éviter en agissant ainsi ?

On lui permet de comprendre ainsi que ses décisions sont toujours guidées par des intentions précises (parfois inconscientes) et que d’y réfléchir quelques instants permet souvent d’y voir plus clair.

 

Le prix à payer

Quelles que soient nos décisions, il y a toujours un prix à payer ! La solution parfaite n’existe pas. La difficulté est que bien souvent, on ne connait pas au préalable les conséquences de nos choix. C’est une prise de risque entre gain espéré / prix à payer.

Exemple avec nos Pinocchio en herbe :

Je dis la vérité : Bonne conscience et indulgence de la prof. Vs Je risque une sanction
Je mens : Personne ne s’en aperçoit Vs Je me fais attraper

Le plus gros risque reste néanmoins de laisser notre esprit « se faire des films » sur la manière dont pourraient tournées les choses (et reconnaissez que nos « films » sont souvent plutôt des « films catastrophes »).

Du coup dans ces conditions, quelle proposition suggérer à nos enfants pour prendre leurs décisions le plus sereinement possible ?

Apprenons-leur à toujours choisir la solution qui reste alignée avec leurs valeurs, celle qui résonne en eux, celle qui les conduit à décider plus avec leur cœur qu’avec leur tête.

 

Assumer et prendre ses responsabilités

Quand on se retrouve dans une situation fâcheuse ou délicate à gérer, 2 possibilités se présentent : fuir ou assumer !

J’ai menti, je me suis fait attraper : soit je continue dans mon mensonge, soit je dis la vérité.

On peut éventuellement tirer un bénéfice momentané grâce à la fuite (et encore !!), mais tôt ou tard on est toujours rattrapé par la réalité, avec des conséquences souvent bien plus lourdes.

J’ai menti en classe, la prof. m’a cru et j’ai juste récupéré un mot dans mon carnet.
Mes parents m’ont démasqué, je dois leur faire vérifier tous mes devoirs tous les soirs, ils ont prévenu la profs.,…etc.

Assumer, prendre ses responsabilités c’est notamment :

  • Respecter ses engagements, accepter de se remettre en question, avoir le courage de reconnaître ses erreurs, oser avouer ses sentiments, …
  • Arrêter de nier les faits, d’inventer des excuses, d’en vouloir à la terre entière, de se placer en victime, de rejeter la faute sur les autres, …

J’avoue, j’ai menti ; j’ai eu peur d’avoir une mauvaise note, que la prof. me considère comme un mauvais élève. Je n’ai pas osé vous le dire tout de suite pour éviter de vous décevoir, pour ne pas me faire gronder, pour ne pas que l’on se moque de moi,…etc

Pour guider nos enfants sur ce chemin de la responsabilisation, il est déjà indispensable que nous parents, nous acceptions de leur faire confiance, d’admettre leur libre arbitre, de leur laisser du pouvoir d’action. Notre rôle n’est pas de décider ou faire pour eux mais bien de les laisser expérimenter, éventuellement se tromper pour apprendre par eux-mêmes.

Concrètement, on ne le dira jamais assez : communiquons avec eux, exprimons-leur de vive voix ces principes ; il est fondamental qu’ils nous entendent leur dire qu’on leur fait confiance, qu’ils ont le droit de faire des erreurs, que c’est à eux de décider et d’assumer leurs choix et qu’au besoin nous sommes là pour les conseiller ou les accompagner.

 

Un cycle qui se répète…avec une nouvelle décision à prendre

On ne peut pas revenir sur le passé, par contre on à la main sur le présent pour orienter l’avenir ; une nouvelle fois, un choix est à faire pour décider de la direction à prendre.

« Tu as menti à ta prof, et on t’a démasqué. Que comptes-tu faire maintenant ? Quelles sont les options qui se présentent à toi ?
* Vous signez le mot, je fais mon devoir et je le présente demain à la prof. sans commentaire
* Vous écrivez un mot dans le cahier en lui demandant de décider de la suite à donner
Parfait, il ne te reste plus qu’à appliquer l’option de ton choix… »  

Profitons de ces situations anodines de la vie quotidienne pour faire réfléchir nos enfants et favoriser leur épanouissement.
Leur apprendre à faire des choix, assumer leurs actes, à prendre leurs responsabilités c’est leur apprendre à devenir autonomes, à s’engager, à prendre leur vie en main, à déployer leurs ailes, à grandir.

Donnez-nous votre avis sur cet article, partagez avec nous vos points de vu, vos expériences et situations vécues avec vos enfants.

Stéphane & Magali
Coachs de vie – Initiateurs de vos aventures épanouissantes en famille

Répondre